Le Neurofeedback c’est quoi ?

 

Écran de l'ordinateur du praticien de Neurofeedback

Écran du praticien pendant une séance de Neurofeedback

C’est quoi le Neurofeedback?

 

Le Neurofeedback est un biofeedback qui se sert de l’activité cérébrale comme outil de mesure. Le biofeedback est une technique thérapeutique qui permet de mesurer les fonctions physiologiques. L’objectif est d’apprendre au patient à contrôler ses troubles physiologiques afin qu’ils diminuent voire qu’ils disparaissent totalement. La technique de biofeedback qui mesure l’activité du cerveau s’appelle le Biofeedback EEG ou encore Neurofeedback. Pour mesurer cette activité, on utilise l’électroencéphalogramme ou EEG.

Le Neurofeedback se base sur les principes des neurosciences et notamment sur une des capacités du cerveau humain : la neuroplasticité. On entend par neuroplasticité que les connexions cérébrales peuvent se créer et évoluer tout au long de la vie.

Le Neurofeedback repose sur le fait que le cerveau est toujours en état de vigilance et s’adapte constamment à son environnement grâce à nos 5 sens. Cela permet au cerveau d’être performant, d’autoréguler son activité et de ” trouver son équilibre “.

 

Les débuts du Neurofeedback

 

Le Neurofeedback travaille avec les ondes cérébrales. Pour ce faire, le praticien utilise un électroencéphalogramme. L’électroencéphalogramme ou EEG a été créé dans les années 1920. Le Neurofeedback, lui, est apparu dans les années 70.

Le concept du Neurofeedback est né dans les années 40, après que des chercheurs aient découvert, grâce aux enregistrements réalisés par électroencéphalographie (EEG), qu’il était possible de modifier l’activité cérébrale. Beaucoup d’études ont depuis été publiées, principalement aux États-Unis et en Allemagne, pour évaluer cette technique dans des situations concrètes.

À cette époque, le Neurofeedback était utilisé pour soigner des patients épileptiques et des vétérans de la guerre du Viêtnam qui souffraient de symptômes liés au traumatisme de la guerre (alcoolisme, difficultés de réintégration, stress post-traumatique etc…).

Matériel de Neurofeedback. Il y a un amplificateur d'EEG relié à des capteurs posées sur une tête de mannequin en polystyrène

Neuro amplificateur EEG et capteurs

 

L’évolution du Neurofeedback

 

Dans les années 90, les cliniciens et chercheurs utilisent un Neurofeedback qui s’appuie sur un modèle de conditionnement opérant. Un conditionnement opérant est une méthode d’apprentissage qui se sert de récompenses et de sanctions pour renforcer un comportement. Prenons l’exemple d’une séance qui se sert d’un jeu vidéo comme support de traitement pour un patient. Lorsque le patient effectue un effort conscient sur le support visuel, le jeu évolue : c’est la récompense. Mais si le patient relâche son attention, le jeu n’avance plus : c’est la sanction. La concentration doit donc être volontaire et intense.

 

Le Neurofeedback aujourd’hui

 

Aujourd’hui on utilise un système de Neurofeedback dynamique tel que le système CYGNET que j’utilise. Contrairement au Neurofeedback classique, le système dynamique ne demande pas un effort conscient de la personne. Il repose sur la capacité du cerveau à s’autoréguler et  sur son aptitude à la neuroplasticité . Pour rappel, La neuroplasticité est cette aptitude que nous avons tous à faire et à refaire des connections cérébrales tout au long de notre existence, et donc d’améliorer les performances de notre cerveau. 

Durant une séance, le patient va regarder un film, écouter de la musique ou encore jouer à un jeu vidéo. Pendant ce temps, un électroencéphalogramme (EEG) va mesurer l’activité électrique de son cerveau. Grâce au Neurofeedback, le cerveau se voit en train de fonctionner. Il va donc analyser son activité cérébrale, il va s’autoréguler et ainsi chercher à avoir une activité plus physiologique, plus adaptée et plus efficace.

L’intérêt de cette technique est qu’elle repose sur le principe du renforcement positif. Puisque le patient doit chercher ses propres stratégies mentales pour atteindre l’objectif et qu’il “visualise” leur efficacité en temps réel, il réalise qu’il est capable de modifier son activité cérébrale et, ainsi, d’améliorer lui-même sa santé et son bien-être. Tout ce processus se fait de manière involontaire et inconsciente.

Le Neurofeedback agit donc comme un miroir pour le cerveau. Ainsi régulé, le cerveau va agir sur les symptômes du sujet : mal-être, dépression, troubles du sommeil, migraines, crises d’epilepsie etc… 

 Depuis ses débuts dans les années 70, le Neurofeedback a donc beaucoup évolué. La technologie et les avancées dans le domaine des sciences cognitives ont fait progresser la pratique et la méthode de cette discipline. Aujourd’hui, le Neurofeedback dynamique utilise des systèmes modernes et performants issus des dernières évolutions et découvertes des neurosciences. Sans douleurs, sans apprentissage préalable et sans contre-indications, c’est donc une méthode qui s’adresse au plus grand nombre : enfants, adolescent, adultes, personnes âgées, personnes souffrant de lésions du cerveau, sportifs …

 

Neurofeedback et Feedback tactile. Il y a un ours en peluche marron relié à un amplificateur d'EEG

Feedback tactile vibrant placé à l’intérieur d’une peluche

Contactez Moi

Une question, un renseignement ou prendre un rendez-vous ? N’hésitez pas.

Remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez moi

6 + 12 =

* : Champs requis

06 82 18 35 05

Canéjan

Je me déplace à votre domicile

neurosoin.bordeaux@gmail.com