Comment se déroule une séance de Neurofeedback

 

Séance de Neurofeedback

Une séance d’entraînement en Neurofeedback

Le Neurofeedback est une technique qui permet au patient de mieux réguler son activité cérébrale. Une seule séance ne suffit pas, c’est pour cela que l’on parle d’entraînement en Neurofeedback. Généralement, il est conseillé de suivre une vingtaine de séances. Le principe des séances est d’aider le cerveau à se rééduquer lui-même et à corriger les dysfonctionnements qui sont à l’origine du trouble psychologique et/ou physiologique.

Les séances de Neurofeedback dynamique vont vous aider à générer une autorégulation de votre cerveau. Cela veut dire une régulation automatique et inconsciente des fonctions physiologiques. Cette bonne autorégulation va vous amener plus de flexibilité cérébrale, de stabilité neuronale, une diminution des troubles et ainsi contribuer à votre mieux-être.

Alors comment se déroule une séance de Neurofeedback ?

Étape 1 :

 

Avant votre première séance de Neurofeedback, vous allez remplir un document qui va me permettre de cerner vos besoins et votre demande : c’est l’anamnèse. Ce document comporte une dizaine de pages et il est l’outil à partir duquel nous allons pouvoir commencer à travailler. Vous me le renverrez par mail avant notre première rencontre. En effet, le Neurofeedback système CYGNET ne fait pas de diagnostic mais travaille à partir des symptômes du client. Le recueil de données est une étape clé et le praticien est soumis au secret professionnel.

Étape 2 : 

Lors du premier rendez-vous, qui durera environ deux heures, nous allons discuter ensemble de cette anamnèse. Ensuite seulement j’établirai un plan d’entraînement et une méthode de travail personnalisés. Selon les besoins, nous pourrons également effectuer un test d’évaluation des capacités attentionnelles (test QIK) : cela nous donne des valeurs précises et un moyen d’évaluer les progrès de manière objective et mesurable.

Étape 3 :

 

Enfin nous effectuerons votre première séance de Neurofeedback dynamique. Confortablement installé.e, je vous pose des capteurs sur le cuir chevelu à l’aide d’une pâte conductrice. Cela permet de mesurer et d’enregistrer l’activité de votre cerveau. Les électrodes sont reliées à un électroencéphalogramme (EEG). Cette étape prend un peu de temps mais elle est très importante pour avoir une parfaite qualité du signal EEG de votre cerveau. On appelle cela une bonne impédance. Cette étape est tout à fait indolore et non-invasive. Le logiciel enregistre l’activité cérébrale et la traduit dans les feedbacks visuels, auditifs et tactiles. Ces capteurs  mesurent votre activité neuronale et détectent la présence de variations. En effet, les variations indiquent que la régulation entre excitation et inhibition n’est pas optimisée. Quand ces variations sont détectées, le système provoque alors des modifications au niveau des 3 feedbacks (auditif, visuel et tactile). C’est ce simple mécanisme qui alerte votre cerveau sur son propre fonctionnement et l’aide à se réorganiser. Aucun influx électrique n’est envoyé à votre cerveau et le travail se fait de manière inconsciente. Vous allez pouvoir choisir divers supports visuels, ou même des jeux avec une manette. À ce stade, Il est très important que vous soyez apaisé.e, relaxé.e et capté.e afin que la séance se déroule de manière optimale.

NB : Lors de l’enregistrement des données des ondes cérébrales, vous devrez rester aussi immobile que possible afin de ne pas contaminer l’EEG par des “artefacts” . Un artefact est défini comme toute activité qui peut être vue dans l’enregistrement EEG, mais qui n’est pas réellement l’activité cérébrale. Par exemple, le fonctionnent électrique des muscles. En effet, en plus des ondes cérébrales, toute la tension musculaire sur le cuir chevelu, le front ou près des capteurs sera ramassée par le capteur. Cet “artefact” est le bruit électrique qui doit être nettoyé de l’enregistrement des ondes cérébrales afin d’assurer que les résultats reflètent l’activité du cerveau et non pas l’information non pertinente.

Étape 4 : 

Par la suite, nous poursuivrons les séances : en Neurofeedback dynamique la régularité est indispensable au travail d’intégration afin de pouvoir commencer à voir un changement. C’est pourquoi une fréquence d’une à deux séances hebdomadaires sont conseillées. Une séance dure environ 1h30. Tout d’abord nous commençons par un temps de discussion sur ce qui s’est passé pour vous entre les séances, le ou les changements que vous avez constaté etc… Puis la séance de Neurofeedback d’une durée de trente minutes. Toutes les cinq minutes j’interromprai le feedback pour recueillir vos ressentis et je les noterai. Nous recherchons ainsi l’amélioration de l’activité de votre cerveau, de votre fonctionnement cérébral et physiologique. Cela passe par un véritable partenariat entre le praticien et son client. Préparez-vous donc à échanger à propos de vos sensations corporelles, de votre sommeil, de vos émotions, de l’état de votre mental….

Une vingtaine de séances sont nécessaires pour obtenir un résultat durable, car il s’agit d’un entraînement soumis à l’apprentissage. Ainsi, avec de la régularité, vous ressentirez les effets bénéfiques du traitement par Neurofeedback dynamique même après l’arrêt des séances.

Contactez Moi

Une question, un renseignement ou prendre un rendez-vous ? N’hésitez pas.

Remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez moi

12 + 6 =

* : Champs requis

06 82 18 35 05

Canéjan

Je me déplace à votre domicile

neurosoin.bordeaux@gmail.com